http://contreordreinfirmier.free.fr/Site/index.php Contre Ordre Des Infirmiers (CODI)
Ce site a pour but de créer, soutenir, coordonner, developper les actions contre l'ordre infirmier en France
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Retraites et pénibilité : une réforme explosive
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    Contre Ordre Des Infirmiers (CODI) Forum Index -> La ligne de Front -> Divers
Previous topic :: Next topic  
Author Message
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Fri 16 Jul 2010 - 11:59    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

Retraites et pénibilité : une réforme explosive

par seringuelectrique Aujourd'hui à 11:56

Retraites et pénibilité : une réforme explosive

http://www.ifrap.org/Retraites-et-penibilite-une-reforme-explosive,11706.ht…

Retraites et pénibilité : une réforme explosive

Va-t-on ouvrir la boîte de Pandore avec ce débat ?


--------------------------------------------------------------------------------


Le Président de la République l’a martelé dans son intervention télévisée : sur la réforme des retraites, il ne reculera pas sur le relèvement à 62 ans et l’alignement public/privé des cotisations salariales. Sur le reste, dit-il, la concertation est ouverte avec ses interlocuteurs et des amendements pourront être déposés lors de la discussion au Parlement du projet de loi à l’automne. Un des points de cette négociation pourrait être le dossier sensible de la pénibilité. Sur ce sujet, plusieurs syndicalistes se sont exprimés pour assurer que ce dossier avait à leurs yeux autant d’importance que la défense de la retraite à 60 ans.
Pénibilité : de quoi s’agit-il ?
La pénibilité a été abordée une première fois lors de la réforme Fillon des retraites de 2003 qui en rallongeant la période de cotisations a ouvert le débat sur la prise en compte des inégalités d’espérance de vie selon les métiers. Il est un fait que les cadres et les ouvriers n’ont pas les mêmes espérances de vie à 60 ans : 23 ans pour un cadre et 17 pour un ouvrier. Face à ce constat les syndicats, ont souhaité que des moyens soient mis en œuvre pour compenser cette inégalité.

Des discussions interprofessionnelles ont donc été lancées mais se sont très vite enlisées en raison d’une opposition frontale entre syndicats de salariés et patronaux à la fois sur les moyens de la prise en compte, individuelle et sur avis médical pour le patronat, collective par métiers pour les syndicats, et sur le financement, par l’État ou la Sécu pour les entreprises estimant que c’est à la solidarité nationale de jouer, alors que les syndicats réclamaient un financement par les entreprises, les jugeant seules responsables.

En revanche, les négociations avaient permis un certain consensus sur des critères de définition de la pénibilité, à partir du rapport réalisé en 2003 par Yves Struillou, maître de requêtes au Conseil d’Etat et ancien inspecteur du travail, pour le Conseil d’orientation des retraites. Ce rapport avait retenu quatre facteurs de pénibilité, ayant démontré leur impact sur le vieillissement prématuré et pouvant être objectivement mesurés : le port de charges lourdes associé à des contraintes posturales, articulaires, de déplacement et de pénibilité physique en général ; le travail de nuit en horaire alternant ; le travail à la chaîne ou sous cadence imposée ; l’exposition à des produits toxiques.
Pénibilité : la proposition du gouvernement dans le projet 2010
Dans la réforme actuelle, la définition retenue de la pénibilité ne convient pas aux syndicats. Elle propose un passage devant une commission médicale, qui ouvrira, en cas de reconnaissance d’une incapacité supérieure à 20%, un droit à partir à 60 ans au lieu de 62 ans. Ces critères trop restrictifs ne couvriraient que 10 000 personnes, selon les syndicats, ce qui ne représente même pas le seul secteur du bâtiment, pourtant emblématique de ce débat. Autre critique : il ne prend pas en compte les différentes causes de pénibilité, et la survenance postérieurement à la retraite de troubles liés à l’exercice du métier. "Le problème, c’est que de nombreuses atteintes à l’espérance de vie liée à la pénibilité ne sont pas détectables lors d’une telle visite" a rappelé M. Chérèque citant notamment "beaucoup de cancers professionnels", qui "se déclenchent plus tard".

Un débat qui pourrait se révéler explosif !
Il est symptomatique qu’aucun pays étranger n’ait mis en place de mesure similaire. Interrogée par le Sénat, une représentante de l’OCDE présentait des études sur la perception du travail et de la pénibilité dans différents pays de l’OCDE, indiquant qu’après les Coréens, les Français sont les travailleurs qui ont la perception la plus mauvaise de leurs conditions de travail. Une étude irlandaise établie sur des éléments objectifs montre pourtant que la France se situe au quatrième rang le plus bas sur trente et un pour les heures de travail, au septième rang le plus bas pour l’intensité du travail et au cinquième rang le plus bas pour l’impact du travail sur l’état de santé. Elle concluait son intervention en rappelant que les pays comme l’Autriche ou l’Allemagne qui ont tenté de définir les travaux pénibles avaient mis un terme à ces expériences.

Au contraire, dans de nombreux pays ce débat s’est orienté sur les conditions de travail et sur une action directe sur l’environnement des salariés. Dans les pays scandinaves, c’est aux employeurs de prendre en compte la pénibilité, au cas par cas, et tout au long des carrières, en aménageant les postes de travail, en améliorant la formation et la mobilité des plus exposés, ou en leur proposant d’exercer leurs fonctions à temps partiel tout en continuant à cotiser. Cette prise en compte a l’avantage de ne pas décourager l’entrepreneur vertueux qui, si la pénibilité devait être générale, se retrouverait traité de la même façon que le mauvais élève. Doit-on attendre la retraite pour corriger les effets néfastes des carrières ? Il vaudrait mieux favoriser les mesures de prévention, la formation et la mobilité. Autant de chantiers qu’il n’est pas possible d’entreprendre à court terme. Enfin, le meilleur remède serait encore le développement du marché du travail qui pourrait offrir d’autres perspectives aux salariés dans des métiers pénibles, mais malheureusement là aussi la France est à la traîne.

Le coût de la pénibilité
Certains syndicats ont bien compris que l’on ne doit pas étendre le débat au mal-être au travail, au risque de voir sinon les revendications s’étendre considérablement ! Sur la question du coût, la CFDT demande que tous les salariés placés dans des situations de pénibilité observée bénéficient "d’un départ anticipé d’un an par tranche de dix ans d’exposition, ce qui représenterait près de 150.000 salariés par an pour un coût d’un milliard d’euros à la charge des entreprises". Une somme importante mais qui doit faire l’objet d’un chiffrage plus précis car si l’on en reste aux critères retenus par la définition du COR (voir encadré) le nombre de salariés concernés devient alors considérable. Un rapport réalisé par l’Assemblée nationale en 2008 citant plusieurs enquêtes [1] donne une idée du nombre de travailleurs susceptibles d’être touchés par ces critères :
42,8 % des salariés sont astreints à une manutention manuelle de charges (selon la définition européenne), soit 7,49 millions de travailleurs.
7,7 % des salariés (1,35 million de travailleurs) sont astreints à une manutention manuelle de charges au moins vingt heures par semaine.
71,8 % des salariés sont soumis à des contraintes posturales et articulaires, soit 12,57 millions de travailleurs.
L’enquête SUMER 2003 indique que 16,9 % des salariés doivent répéter dans le travail le même geste ou la même série de gestes à une cadence élevée, soit 2,95 millions de travailleurs. 6,6 % des salariés (1,15 million de travailleurs) sont astreints à ces gestes répétitifs au moins vingt heures par semaine.
Il n’existe pas de statistiques ou d’études épidémiologiques permettant de dénombrer le nombre de travailleurs astreints à un rythme atypique de travail. Néanmoins, un ordre de grandeur de 20 % des travailleurs est souvent avancé.
Plus de trois millions soit 14,1 % des salariés français travailleraient la nuit
Le nombre de salariés occupant un travail posté serait donc de 2,04 millions.
31,9 % des salariés sont exposés à des nuisances sonores, soit 5,58 millions de travailleurs.
12 % des salariés travaillent en contact avec des machines et des outils vibrants, soit 2,09 millions de travailleurs.
20,7 % des salariés sont exposés à des nuisances thermiques, soit 3,61 millions de travailleurs.
L’exposition à au moins un produit toxique concerne 10 % des salariés, soit 1,83 million de personnes (enquête SUMER 2003). Le secteur de la construction est particulièrement touché puisque un salarié exposé sur cinq appartient à ce secteur (367 000 salariés) ; le taux est ramené à 7 % si l’on ne prend en compte qu’une exposition supérieure à deux heures par semaine.

On comprend dès lors que dans ce débat, le gouvernement cherche avant tout à empêcher que l’on recrée des régimes spéciaux. Il insiste également pour dire que le dispositif du projet de loi se couplant aux carrières longues va finalement couvrir assez largement des gens occupant des métiers pénibles. Il faut enfin rappeler que des dispositifs avaient déjà été mis en œuvre pour couvrir certains risques (pré-retraite « CATS » pour cessation d’activité de certains travailleurs salariés, particulièrement exposés) et ensuite recadré pour cause de coût budgétaire élevé. Il est donc nécessaire que le débat sur la pénibilité s’ouvre sur la base d’un chiffrage beaucoup plus précis du coût de ces mesures.

Revoir aussi le sujet dans le secteur public
Dernier point, si ce débat doit s’ouvrir, il faut remettre sur la table les catégories dites actives dans la fonction publique. En effet, le secteur public a mis en œuvre depuis déjà très longtemps des régimes de retraite anticipée pour certains emplois « présentant un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles ». Cette reconnaissance se fait sur une logique d’appartenance à un corps et non sur l’analyse d’une pénibilité avérée. Précisément ce que souhaite éviter le gouvernement. Ainsi comme le cite le rapport du COR consacré à cette question, ce critère de statut « est indépendant des fonctions réellement exercées et de la durée d’exposition au risque (temps partiel). A titre d’exemple, les années effectuées par un policier dans les services administratifs sont traitées comme celles effectuées sur la voie publique. De même, sont prises en compte de manière indifférenciée les années effectuées par le personnel infirmier dans les hôpitaux de jour et dans les autres établissements hospitaliers fonctionnant en continu. »

Parmi les pensions de titulaires entrées en paiement en 2008, 26,5 % concernaient des personnels comptant au moins 15 ans de services actifs dans la Fonction publique d’État, 6,9 % dans la Fonction publique territoriale et 66,1 % dans la Fonction publique hospitalière.
Si on y ajoute les catégories actives de la SNCF, la RATP et EDF, ils représentent 1,14 million d’effectifs en activité contre 695 000 à la retraite et le coût des prestations qui leur sont servies atteint plus de 11 milliards d’euros par an selon une enquête de l’association Sauvegarde retraites publiée en 2007. Même si la réforme des retraites prévoit un relèvement de deux ans de l’âge légal pour ces catégories (soit un report de 50 à 52 ou de 55 à 57 ans selon les cas), le débat sur la pénibilité des métiers doit s’engager dans une logique d’équité de traitement public privé.

Sandrine Gorreri
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
Publicité






PostPosted: Fri 16 Jul 2010 - 11:59    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Wed 21 Jul 2010 - 18:58    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

A l'attention des Députés , membres de la Commission des Affaires Sociales‏




_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 27 Jul 2010 - 10:26    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

je pense que nous n'avons pas assez "collectivement" (même si je ne perds jamais une occasion) appuyé sur le fait que le snch dont certains membres administratifs ne connaissent rien à la filière du soin ait été le seul a signé le protocole d'accord du 02 février dernier sur la LMD engageant ainsi la TOTALITE du corps infirmiers sur la voie de la LMD !

comme pour le beurk, je préconise donc rapidement de monter des arguments pour inciter les IDE a refuser une fois de plus la politique du fait accomplie (comme pour le beurk) et donc à refuser de s'engager sur cette voie de la catégorie A, sachant que normalement les formulaires doivent arriver dans les services ces jours ci et que nous n'avons qu'un an - pas plus - à compter du : LOI no 2010-751 du 5 juillet 2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique (1) pour nous prononcer !
à ma connaissance les syndicats sauf la cgt n'ont pas été très performants sur ce coup là pour expliquer aux ide les bons et les mauvais côtés de la chose ...

les diplômés à partir de 2010 n'auront plus le choix pour eux c'est catégorie A, pour les autres, c'est effectivement un piège à cons ...

ce genre d'infos et presque totalement absente de certains sites ... et poutant un bon paquet d'endormis vont encore se faire baiser dans cette histoire et viendront pleurer - comme pour le beurk - à postériori ...
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 27 Jul 2010 - 19:27    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

http://www.cgtlaborit.fr/spip.php?article195

les infos détaillées sur le passage à la catégorie A / LMD
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 27 Jul 2010 - 21:42    Post subject: L'experte de la "souffrance au travail" licenciée Reply with quote

L'experte de la "souffrance au travail" licenciée pour "inaptitude"
par seringuelectrique Aujourd'hui à 21:39

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-experte-de-la-souffrance-au-trav…


Handicapée, Marie Pezé souffrait de ses conditions de travail dans l'établissement hospitalier qui l'embauchait.



Marie Pezé est victime de ce qu'elle a combattu pendant 13 ans. Spécialiste des souffrances au travail, psychanalyste et docteur en psychologie, elle a été licenciée, mardi 20 juillet, du Centre d'accueil et de soins hospitaliers (Cash) de Nanterre. La raison? "Inaptitude définitive".
Handicapée physique depuis la fin des années 90, Marie Pezé n'avait pas le droit de porter de lourdes charges et devait éviter au maximum les "va-et-vient". Une condition fixée par la médecine du travail pour que la spécialiste puisse continuer d'exercer son activité. Accumulant les pépins de santé, Marie Pezé, avec l'appui de son médecin du travail, a réclamé des aménagements, comme la mise à disposition d'un secrétariat.
Si certains de ces agencements ont été pris en compte, la charge de travail de la spécialiste est allée crescendo: le nombre de ses consultations pour "souffrance au travail" ne cessait d'augmenter. Un climat délétère a fini par s'installer entre elle et sa hiérarchie. La psychanalyste accumulait les arrêts maladie jusqu'à ce que la médecine du travail la déclare "définitivement inapte à son poste", à la mi-juin. Faute de lui trouver un autre emploi, plus adapté, la direction de l'établissement l'a renvoyée.
Ce licenciement "n'était pas souhaité par l'établissement", rapporte Me Anne-Françoise Abecassis, l'avocate du Cash, au Monde. "C'est une perte pour l'hôpital", ajoute-t-elle. Avec ce licenciement, c'est aussi les 900 patients par an qui consultaient Marie Pezé qui se retrouvent lésés. La spécialiste ne souhaite pas commenter publiquement ce renvoi, elle réfléchit à porter plainte contre son ancien employeur. Seul le motif de la plainte reste à définir: "harcèlement" ou "discrimination au handicap", explique Rue89.
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 27 Jul 2010 - 21:44    Post subject: retraites : effet boomerang ... mdr !!! Reply with quote

retraites : effet boomerang ... mdr !!!

par seringuelectrique Aujourd'hui à 21:30

http://www.lesechos.fr/journal20100727/lec1_une/020688500033-femmes-fonctio…


RETRAITES FIN DES DROITS DES MÈRES DE 3 ENFANTS


Femmes fonctionnaires : départs massifs redoutés



[ 27/07/10 - 01H00 - Les Echos - actualisé à 00:35:26 ]


La fonction publique pourrait faire face à des départs en retraite massifs dans les prochains mois. Le projet de loi de réforme des retraites supprime la possibilité de départ anticipé pour les fonctionnaires mères de 3 enfants avec quinze ans de service. Nombre d'entre elles devraient donc demander la liquidation de leurs droits avant l'entrée en vigueur de la mesure, le 31 décembre. On commence déjà à évaluer l'impact de ces départs sur les effectifs à l'hôpital, où les femmes sont nombreuses parmi le personnel soignant, et à l'Education nationale.

Les Echos
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
necronomicon
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 25 Aug 2009
Posts: 719
Localisation: Région Centre
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 05:28    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

A mon avis, la catégorie A ne va pas beaucoup attirer les quinquas et ceux-ci vont tout mettre en oeuvre pour partir le plus vite possible : les prochaines années verront arriver aussi de nombreux retraités (et je me sens concerné).
Back to top
aglae
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 10 Nov 2009
Posts: 1,697
Localisation: sous la pluie
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 馬 Cheval

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 12:43    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

seringuelectrique wrote:

L'experte de la "souffrance au travail" licenciée pour "inaptitude"
par seringuelectrique Aujourd'hui à 21:39

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-experte-de-la-souffrance-au-trav…


Handicapée, Marie Pezé souffrait de ses conditions de travail dans l'établissement hospitalier qui l'embauchait.



Marie Pezé est victime de ce qu'elle a combattu pendant 13 ans. Spécialiste des souffrances au travail, psychanalyste et docteur en psychologie, elle a été licenciée, mardi 20 juillet, du Centre d'accueil et de soins hospitaliers (Cash) de Nanterre. La raison? "Inaptitude définitive".
Handicapée physique depuis la fin des années 90, Marie Pezé n'avait pas le droit de porter de lourdes charges et devait éviter au maximum les "va-et-vient". Une condition fixée par la médecine du travail pour que la spécialiste puisse continuer d'exercer son activité. Accumulant les pépins de santé, Marie Pezé, avec l'appui de son médecin du travail, a réclamé des aménagements, comme la mise à disposition d'un secrétariat.
Si certains de ces agencements ont été pris en compte, la charge de travail de la spécialiste est allée crescendo: le nombre de ses consultations pour "souffrance au travail" ne cessait d'augmenter. Un climat délétère a fini par s'installer entre elle et sa hiérarchie. La psychanalyste accumulait les arrêts maladie jusqu'à ce que la médecine du travail la déclare "définitivement inapte à son poste", à la mi-juin. Faute de lui trouver un autre emploi, plus adapté, la direction de l'établissement l'a renvoyée.
Ce licenciement "n'était pas souhaité par l'établissement", rapporte Me Anne-Françoise Abecassis, l'avocate du Cash, au Monde. "C'est une perte pour l'hôpital", ajoute-t-elle. Avec ce licenciement, c'est aussi les 900 patients par an qui consultaient Marie Pezé qui se retrouvent lésés. La spécialiste ne souhaite pas commenter publiquement ce renvoi, elle réfléchit à porter plainte contre son ancien employeur. Seul le motif de la plainte reste à définir: "harcèlement" ou "discrimination au handicap", explique Rue89.


elle devait déranger.....
Back to top
aglae
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 10 Nov 2009
Posts: 1,697
Localisation: sous la pluie
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 馬 Cheval

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 12:44    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

seringuelectrique wrote:

retraites : effet boomerang ... mdr !!!

par seringuelectrique Aujourd'hui à 21:30

http://www.lesechos.fr/journal20100727/lec1_une/020688500033-femmes-fonctio…


RETRAITES FIN DES DROITS DES MÈRES DE 3 ENFANTS


Femmes fonctionnaires : départs massifs redoutés



[ 27/07/10 - 01H00 - Les Echos - actualisé à 00:35:26 ]


La fonction publique pourrait faire face à des départs en retraite massifs dans les prochains mois. Le projet de loi de réforme des retraites supprime la possibilité de départ anticipé pour les fonctionnaires mères de 3 enfants avec quinze ans de service. Nombre d'entre elles devraient donc demander la liquidation de leurs droits avant l'entrée en vigueur de la mesure, le 31 décembre. On commence déjà à évaluer l'impact de ces départs sur les effectifs à l'hôpital, où les femmes sont nombreuses parmi le personnel soignant, et à l'Education nationale.

Les Echos


plaignons ceux qui vont rester 
Back to top
seringuelectrique
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 12 Oct 2009
Posts: 3,677
Localisation: Alsace, ex-Réunion
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 13:17    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

aglae wrote:
seringuelectrique wrote:

retraites : effet boomerang ... mdr !!!

par seringuelectrique Aujourd'hui à 21:30

http://www.lesechos.fr/journal20100727/lec1_une/020688500033-femmes-fonctio…


RETRAITES FIN DES DROITS DES MÈRES DE 3 ENFANTS


Femmes fonctionnaires : départs massifs redoutés



[ 27/07/10 - 01H00 - Les Echos - actualisé à 00:35:26 ]


La fonction publique pourrait faire face à des départs en retraite massifs dans les prochains mois. Le projet de loi de réforme des retraites supprime la possibilité de départ anticipé pour les fonctionnaires mères de 3 enfants avec quinze ans de service. Nombre d'entre elles devraient donc demander la liquidation de leurs droits avant l'entrée en vigueur de la mesure, le 31 décembre. On commence déjà à évaluer l'impact de ces départs sur les effectifs à l'hôpital, où les femmes sont nombreuses parmi le personnel soignant, et à l'Education nationale.

Les Echos


plaignons ceux qui vont rester 


eh oui, après la pénurie : la grande pénurie !
ou comment ne pas remplacer un départ en retraite "volontaire" sans remplacer les postes devenus vacants !
oui ceux qui vont rester vont morfler ...
_________________
Avec ou sans cotisation l'ordre infirmier c'est non !
http://syndico.exprimetoi.net
Back to top
MSN
necronomicon
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 25 Aug 2009
Posts: 719
Localisation: Région Centre
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 14:53    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

Ils morflent déjà...!
Back to top
Norma Colle
VIP
VIP

Offline

Joined: 11 Apr 2009
Posts: 1,798

PostPosted: Wed 28 Jul 2010 - 23:39    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

necronomicon wrote:
A mon avis, la catégorie A ne va pas beaucoup attirer les quinquas et ceux-ci vont tout mettre en oeuvre pour partir le plus vite possible : les prochaines années verront arriver aussi de nombreux retraités (et je me sens concerné).


les quinquas dans tous ceux que je connais refusent catégorie A. De plus ceux qui souhaitaient faire du rab en plus et qui en sont à 56 ans, 57 ans ont peur de perdre pénibilité acquise donc eux aussi se barrent...Cà va faire un trou rapidos cette affaire en se cumulmant aux départs des femmes ayant 15 ans et 3 enfants (car faut pas se leurrer un certain nombre quittent aussi rapidos la galère en dérive!!)
Back to top
necronomicon
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 25 Aug 2009
Posts: 719
Localisation: Région Centre
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Thu 29 Jul 2010 - 06:40    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

C'est surtout l'expérience qui va partir et je crois que la nouvelle formation en était très demandeuse : alors, moins de temps pour encadrer les ESI (il n'y en avait déjà pas beaucoup) associé à moins d'encadrants expérimentés, le résultat ne va pas être très follichon.
Back to top
Catherine
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 10 Apr 2009
Posts: 165
Localisation: cherbourg
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 狗 Chien

PostPosted: Thu 29 Jul 2010 - 09:05    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

Mais mr Tron a dit que "non, pas de départs massifs à craindre"
Je crois qu'il loge à Marne la vallée chez Mickey
Bah, moi aussi, je suis quinqua et m'en vais en retraite dès que possible avec ma cat.B
poste restante : beurkkk "bien-pensant" pour résoudre les pb
Back to top
necronomicon
Confirmé
Confirmé

Offline

Joined: 25 Aug 2009
Posts: 719
Localisation: Région Centre
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Thu 29 Jul 2010 - 09:25    Post subject: Retraites et pénibilité : une réforme explosive Reply with quote

Je crois que les DRH vont avoir beaucoup de demandes de calcul de retraites ; une de mes collègues de mon âge (née en 1958) a eu cette phrase : "on me la donnerait aujourd'hui, je la prendrais..." : voilà résumé l'état d'esprit des IDE de cette génération, je pense.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Contre Ordre Des Infirmiers (CODI) Forum Index -> La ligne de Front -> Divers All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Index | Getting a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template