http://contreordreinfirmier.free.fr/Site/index.php Contre Ordre Des Infirmiers (CODI)
Ce site a pour but de créer, soutenir, coordonner, developper les actions contre l'ordre infirmier en France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

explications de la présidente
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Contre Ordre Des Infirmiers (CODI) Index du Forum -> Les nouvelles du front de l'ordre -> Suivi National
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
harfangs
Modératrice
Modératrice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 405
Localisation: VAR
Féminin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 19 Avr 2009 - 21:06    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Il nous restera que les yeux pour pleurer !!!! 

_________________
Harf du 83
1 ordre (médecins) --> BOF!
2ordres(kinés) -->BEURK!
3 ordres (infirmières )--> BONJOUR LES DEGATS!!!
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Avr 2009 - 21:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Norma Colle
VIP
VIP

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 1 798

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 - 19:09    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

propos d'inefficacité de l'ordre exprimés par la présidente , c'est ici!


http://conseil-ordre-infirmier-ain.kazeo.com/les-breves-de-la-profession,r2…





Mesdames,


Notre ordre n’étant pas encore à ce jour abonné à l’APM, je n’ai eu connaissance du contenu de votre dépêche, qu’hier soir.
Permettez-moi de relever une erreur de votre part dans l’information que vous avez porté sur la dépêche concernant la réforme des ordres paramédicaux
Vous indiquez
> Pour les infirmiers, dans l'objectif de faciliter la mise en place de l'ordre qui est l'ordre le plus important démographiquement et d'alléger ses coûts de fonctionnement liés à la charge que représente l'organisation d'élections pour près de 500.000 inscrits à l'ordre, l'article prévoit des dispositions identiques à celles des autres ordres professionnels (mandat de six ans et renouvellement par tiers tous les deux ans).

Cette information est fausse, l’amendement voté par les députés concernant la réforme des ordres m??dicaux prévoit selon les débats de l’assemblée le jeudi 5 :

« Actuellement, la durée du mandat des conseillers des ordres des professions médicales et pharmaceutiques est fixée par la loi à six ans, avec un renouvellement par tiers tous les deux ans. Or des renouvellements trop fréquents ne permettent pas une gouvernance efficace et continue des instances ordinales. C’est pourquoi il est proposé de conserver une durée de mandat de six ans, mais de ne prévoir qu’un renouvellement par moitié tous les trois ans. Dans un souci de simplification, la mesure procède à un déclassement de certains des articles relatifs à la périodicité et au mandat, afin que les modalités d’élection des instances ordinales soient fixées par voie réglementaire, tel que cela est également proposé pour les ordres paramédicaux. »
Merci d’apporter très rapidement à votre dépêche les corrections qui s’imposent.

Je profite de ce mail pour vous informer que tout ce qui concerne l’amendement des ordres paramédicaux et particulièrement celui qui concerne le conseil national de l’ordre des infirmiers a été élaboré seul par le Ministère... En effet ce point n’a jamais bénéficié d’aucune concertation ni dialogue entre le Ministère et l’ordre contrairement aux ordres médicaux et pharmaceutique.
Nous avons découvert cet amendement quand ils ont été rendus publics par l’assemblée nationale.
C’est donc avec un grand étonnement que nous avons découvert la nécessité pour les infirmiers d’un déclassement de nos articles fixant les modalités d’élections, la durée des mandats et la périodicité des élections. » Alors que contrairement aux propos de Y Bur ce même jour le déclassement des mêmes articles pour les ordres médicaux, n’a pas été entériné une demi heure avant bien au contraire.
« Il tend aussi à déclasser, comme cela a, je crois, été le cas pour les ordres médicaux et pharmaceutiques, les articles fixant les modalités d’élections, la durée des mandats et la périodicité des élections. »
Cet article pour nous ne se justifie donc pas dans le format choisi par le Ministère et nous avons en effet demandé bien avant le dépôt de l’amendement au Ministère par écrit et lors d’entretiens avec eux par souci de simplicité de nous intégrer pour ce qui concerne les articles fixant les modalités d’élections, la durée des mandats et la périodicité des élections à la suite de l’amendement des ordres médicaux.

Force est de constater que pour les infirmiers il n’a pas été fait ni le choix de la simplicité ni le choix du dialogue nous mettant dans une situation difficile.

Bien à vous
Dominique LE BŒUF
Revenir en haut
Norma Colle
VIP
VIP

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 1 798

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 - 19:32    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Mesdames, Messieurs les Présidents des conseils départementaux et régionaux de l’ordre des Infirmiers, chères Consœurs, chers confrères

J’ai bien conscience qu’une explication s’impose, quant à la cotisation ordinale votée par le CNOI le 3 avril dernier : 75 euros pour l’année. 6,25 euros par mois…

Certes, elle est bien inférieure à toutes les cotisations demandées par les ordres, les syndicats, voire les associations professionnelles, en France. C’est aussi l’un des montants le plus bas des cotisations ordinales infirmières en Europe. Néanmoins, il pourra encore surprendre certains. Pourquoi ? C’est que, depuis plus d’un an, certains ont prêché auprès des infirmiers l’illusion d’une cotisation dérisoire.

Les uns trahissaient ainsi l’idée qu’ils se font de nous : une infirmière à 30 euros, c’est vendable… et ça ne vaut pas plus.

Les autres faisaient un calcul stratégique : moins l’Ordre pourra fonctionner, moins il pourra trouver sa place dans le paysage. Donc, il fallait nous refuser les moyens de conduire, sur nos enjeux professionnels majeurs, les grands chantiers qui s’imposent :

o définir nos règles déontologiques, les faire vivre et les faire respecter. Par les infirmiers, bien sûr, mais aussi par nos employeurs et par les autres professionnels de santé. Pour apporter à tout infirmier des repères sûrs, lui permettant d’exercer dans le respect de ses valeurs, de la sécurité et de la qualité des soins que nous jugeons nécessaires pour nos patients. A cet égard, un certain nombre de difficultés sont déjà remontées au Conseil national, sur des problèmes de subordination professionnelle indue, médecins/infirmiers, ou employeurs/infirmiers ;
o enrichir notre décret de compétences, afin d’accompagner au plus près l’évolution de notre exercice ─ tel que nous le vivons, et non pas selon ce que pensent pour nous des bureaux de la DHOS, l’Académie de médecine et d’autres encore, si peu experts des réalités de nos pratiques au quotidien ;
o obtenir l’intégration des infirmières à l’université et le LMD, pour une ouverture sur les pratiques avancées que nous voulons mettre à l���ordre du jour dans les plus brefs délais ;
o influencer à temps (directement à Bruxelles) les futures décisions européennes qui auront des conséquences déterminantes sur notre profession ;
o informer les infirmiers de manière directe et précise sur ces grands enjeux qui les attendent concernant l’avenir de leur profession. Les conseiller au jour le jour dans leurs difficultés d'exercice.

Les infirmiers qui, eux, attendaient de bonne foi une cotisation symbolique ne se représentaient pas les obligations et contraintes qui pèsent sur une institution comme celle-ci. Ayant fait un calcul sommaire, et dans un cadre essentiellement local, ils semblaient rassurés par un montant global représentant une somme que nous ne sommes pas habitués à traiter nous mêmes.

Je peux facilement comprendre cette méconnaissance.
J’ai mieux saisi moi-même, dans les semaines qui ont suivi mon élection, le nombre considérable d’affaires à résoudre (politiques, juridiques, humaines, pratiques), ainsi que l’ensemble des champs que nous allons devoir gérer.
J’ai pu mesurer les obligations minimales d’investissement et de fonctionnement qu'exigent, à la fois, nos missions légales et notre promotion collective : construction et maintenance du plus grand tableau ordinal français, gestion de nos juridictions professionnelles, éditions et envois divers (caducées, cartes professionnelles, mailings…). Expertises et avis argumentés pour le Ministère, la Commission européenne, la HAS… Formation de vos élus à leurs tâches. Communication interne et externe de la profession, etc.
Avec la meilleure bonne volonté et toute notre énergie – nous n'en manquons pas – l���amateurisme et le bricolage ne peuvent suffire. Nous avons besoin impérativement d’un certains nombre de professionnels qualifiés à notre service : informaticiens, juristes, professionnels de la communication, gestionnaires compétents, prestataires spécialisés. De technologies modernes, qui seront source, ensuite, d’efficacité et d’économies. De locaux pour nous réunir, vous recevoir et travailler. Pour vous assurer les services que vous êtes en droit d’attendre. Enfin, pour que nous puissions, collectivement, occuper enfin la place qui peut et doit être la nôtre, dans le système de santé et au delà. Et cela sans attendre.

Pourquoi, dira-t-on peut-être, prendre tout cela à notre compte, donc à notre charge ? Pourquoi ne pas laisser l’Etat ou des représentations fragmentées faire (ou ne pas faire…) à notre place ? Oui, c’est un choix. Un choix historique : accéder à l’âge de notre majorité. Gagner le privilège de nous gouverner nous-mêmes. En assumer la responsabilité, pour saisir les chances qui n’existeront pas sans elle.

La cotisation ordinale sera notre seule ressource ; elle permettra notre indépendance et notre crédibilité. Nous ne pouvions l’envisager déconnectée de toute réalité pratique. Un cabinet de consultants spécialistes, la société Ernst et Young, nous a aidés à la fixer avec rigueur, selon ce principe : rien que l’indispensable, car les temps sont difficiles ; mais tout l’indispensable, pour l’efficience et la crédibilité que nous vous devons.

Votre Ordre national se veut l’Assurance Qualité de la profession, et son Plan Avenir : il n’aurait, autrement, pas de raison d’être. Sans hésiter, nous avons résolu, en votre nom à tous, d’y investir ensemble le juste prix.

Tel est l’esprit, et sera toujours l’esprit de mon mandat pour la profession.



Dominique LE BŒUF



Présidente
Conseil National de l’Ordre des infirmiers
116 rue de la Convention
75015 PARIS
Port : 06 10 83 47 13
Mail : ordre-infirmier.national@orange.fr


http://conseil-ordre-infirmier-ain.kazeo.com/Actualites-Evenements,r156104.…
Revenir en haut
Argrath le Troll
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 808
Localisation: Aix en Provence
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 - 19:47    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Quel blablabla! Rolling Eyes
Vous remarquerez que le cout est essentiellement du au fonctionnement. Les missions elles sont dérisoires en terme de cout. Je m'explique: rédiger une lettre de l'ordre ne coute guère cher. C'est l'envoyer qui coute cher. Idem pour la rédaction du code.
A mon sens tout ceci cache un équipement informatique et d'administratifs qui vont couter fort cher. le tout pourquoi? Récupérer la cotisation. personellement j'analyse ceci comme une volonté d'efficience en terme de "fiscalité" pas autre chose.

Et sinon on sens que l'ordre de l'Ain se distingue par ses prises de positions non conformes et tout ceci sent le rappel à "l'ordre"
_________________
« Je ne veux pas être pressé, fiché, estampillé, marqué, démarqué ou numéroté. »-Le N°6
INFIRMIER EN EXERCICE ILLEGAL DE LA PROFESSION
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Norma Colle
VIP
VIP

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 1 798

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 - 20:31    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Argrath le Troll a écrit:
Quel blablabla! Rolling Eyes
Vous remarquerez que le cout est essentiellement du au fonctionnement. Les missions elles sont dérisoires en terme de cout..
A mon sens tout ceci cache un équipement informatique et d'administratifs qui vont couter fort cher. le tout pourquoi? Récupérer la cotisation. personellement j'analyse ceci comme une volonté d'efficience en terme de "fiscalité" pas autre chose.

Et sinon on sens que l'ordre de l'Ain se distingue par ses prises de positions non conformes et tout ceci sent le rappel à "l'ordre"



c'est aussi ce que je pense et celà correspond à une vraie question dont j'attends toujours la réponse( je ne suis pas une pro des lois...:-()o(psée sur l'autre site)


"""""Norma Colle a écrit:

http://www.ordre-sages-femmes.fr/actual ... tact13.pdf


comptes 2006 des sages-femmes avec des explications....

Une question concernant répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS)

Ce RPPS nous concernera-t-il? Je suppose que oui.....


Citation issue
du lien ci-dessus
Citation:
Je rappelle que le RPPS nous est imposé par les pouvoirs publics et que, ces trois dernières années, nous avons multiplié par quatre le nombre de salariés afin de mettre en adéquation le contenu de notre fichier informatique sur lequel sont colligées les données des sages-femmes avec celui exigé par le RPPS.
L’ultime étape de mise en route du RPPS est prévue en fin d’année et pour ce faire, nous avons dû effectuer des achats importants de matériel informatique spécialisé afin d’assurer l’interface de notre système avec celui des pouvoirs publics.



Pourquoi si celà est imposé par l'Etat , serait-ce aux IDE de payer ce répertoire qui semble coûter un max d'investissement? De plus je pensais que les ordres ne pouvaient pas se "faire diriger" par l'état....

Ceci est une vraie question, pas ironique...j'essaie juste de m'informer, je le précise! .""""""
Revenir en haut
Argrath le Troll
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 808
Localisation: Aix en Provence
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2009 - 20:57    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Non non la question et la comparaison sont extrèmement pertinentes.
_________________
« Je ne veux pas être pressé, fiché, estampillé, marqué, démarqué ou numéroté. »-Le N°6
INFIRMIER EN EXERCICE ILLEGAL DE LA PROFESSION
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
wawalamouche
Confirmé
Confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2009
Messages: 74
Localisation: Paris
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 24 Avr 2009 - 18:44    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

j'avoue que je suis un peu perdue moi aussi !

"Force est de constater que pour les infirmiers il n’a pas été fait ni le choix de la simplicité ni le choix du dialogue nous mettant dans une situation difficile". C'est sur que pour pondre ses 75€, ca a été fait avec toutes les consultations nécessaires !! envers et contre tous !
Mais je ne veux pas payer pour des choses qui me sont imposées ou demandées par le gouvernement. quand j'ai besoin d'un nouveau PC ou d'un nouvel appart, je vois selon mon budjet et je repousse les choses moins importantes... c'est comme ca qu'on fait son budjet. je ne demande pas à mon employeur de me payer en fonction de mes besoins (je demanderai beaucoup plus, alors !), mais il me paye en fonction de mon travail. nous, si onb paye, pour l'instant, c'est pour leur travail ou pour leur installation ??

Donnez moi vos lumières !!


_________________
hôpital Armand Trousseau en sursis
Revenir en haut
revenge of anesthesith
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 222

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2009 - 13:01    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

vu chez nos collègues d'infirmiers.com

ordre des infirmiers
La cotisation à l’ordre des infirmiers, explications de la présidente


Suite aux différentes informations mises en ligne sur la « cotisation à l’ordre » (cf. Webographie), infirmiers.com a pu rencontrer la présidente de l’ordre qui a bien voulu répondre à ses questions. Nous tenons à la remercier sincèrement d’avoir pris de son précieux temps pour mieux éclairer nos lecteurs.


Le budget de fonctionnement de l'ordre a t'il été confié a un organisme spécialisé ?

Dans notre exercice quotidien, nous sommes des professionnels rigoureux. Quand il s'agit de l'intérêt de la profession, de construire son avenir et de bien employer l'argent des infirmiers, nous devions avoir le même sérieux. Nous avons donc fait appel à une société de consultants spécialisés hautement compétents pour déterminer au plus juste nos charges et les ressources correspondantes.

Nous avons aussi appris de l'expérience des autres ordres en France et à l'étranger.



Quel était le montant de la cotisation proposé par cette société ?

Elle était arrivée à un chiffre sans doute tout à fait justifié en lui-même, mais sensiblement supérieur à celui que nous avons finalement retenu. Nous avons préféré le réduire, pour limiter au minimum incompressible l'effort demandé aux collègues, c'est à dire à chacun d'entre nous.



De quel budget allez-vous disposer ?

Du strict nécessaire pour assurer nos tâches légales de base (réglementaires et juridictionnelles), mais aussi ce qui nous tient le plus à cœur : le service concret aux infirmiers, sur le terrain, et le développement d'une stratégie pour l'avenir de la profession au niveau national et européen. Cela demande des moyens qualifiés, sans lesquels nous ne serions pas crédibles.



N’y avait-il pas moyens d’avoir d’autres sources de financement que la cotisation ?

Tous les Ordres sont financés par les seules cotisations de leurs membres. C'est condition de leur indépendance. Cette indépendance doit pour nous être sacrée, comme l'indépendance des infirmiers que nous devons défendre. C'est pourquoi nous ne céderons à aucune pression. D'où qu'elle vienne et quelles que soient ses motifs, affichés ou non.



Pourquoi un tel montant ?

Ces 75 € par an ont pu surprendre, car les infirmiers ne connaissent pas forcément de points de comparaison. C'est en fait un montant exceptionnellement bas : 58 % de la cotisation ordinale la plus basse, toutes professions confondues, dans tous les secteurs professionnels de notre pays. Ce sera un très grand défi de répondre aux aspirations de nos collègues avec une cotisation à ce niveau, mais nous avons de l'enthousiasme et nous ferons preuve d'une grande rigueur.



Quelle va être les quotes-parts du national, régional et national ?

40 % au niveau départemental, pour offrir aux collègues un service rapproché et de qualité
- 10 % au niveau régional, pour coordonner l'action départementale et gérer les chambres de discipline, dont nous souhaitons qu'elles aient le moins de travail possible !

50 % au niveau national. Cela ne veut pas dire le Conseil national lui-même et sa chambre d'appel. Il s'agit essentiellement les services communs de soutien à tous les conseils. Donc des services mutualisés, qui devront avoir un haut degré de compétence et d'efficience. Il s'agit toujours d'une exigence de professionnalisme et de crédibilité.


Est-ce vrai que vous recherchez sur Paris un 800 mètres carrés pour héberger 30 à 40 salariés dont 4 juristes ?

Nous allons gérer et servir près de 500 000 infirmiers. Cet effectif n'a pas d'équivalent dans les autres professions. Pour les locaux comme pour le reste, nous serons plus économes, toutes choses égales par ailleurs, que toute autre institution comparable.

Mais, par exemple, notre Conseil national compte 52 élus. Il faudra les réunir dans des conditions correctes. C'est le prix d'une large représentativité, et de la démocratie interne à laquelle nous tenons. De même pour les équipes qui seront à notre service, qui doivent pouvoir travailler avec des moyens normaux.



Y aura-t-il du personnel pour les régions et départements ?

Bien sûr qu’il est prévu du personnel pour les régions et départements. Les départements en particulier vont avoir très vite la lourde tâche de l’inscription des infirmiers au tableau et de leur suivi. Si certains y voit la capacité de l’Ordre à réguler la démographie, j’y vois aussi enfin la possibilité pour notre profession de se « compter » en temps réel tant d’un point de vu qualitatif que d’un point de vue qualitatif au plus prêt des besoins locaux.

Que dire aujourd’hui des prospectives faites sur l’évolution de la démographie infirmière en regard des besoins de santé quand on sait que le fichier ADELI reste très approximatif ? Il est urgent pour nous de penser la promotion de la profession à partir de chiffres fiables et en fonction des besoins spécifiques.

Si pour certains, les départements représentent une dépenses inutile, pour nous c’est un investissement pour l’avenir qui ne peut pas aujourd’hui se permettre d’être uniquement planifié à Paris au risque d’être inadapté.

Les conseils régionaux vont avoir très vite un rôle important à jouer avec les autres institutions régionales dans le cadre des territoires et de l’offre de soins.

Jusqu’alors force est de constater que les infirmiers étaient cruellement absents de ces lieux de prospectives et de décisions.



Que comptez-vous faire pour ceux qui se refusent à payer la cotisation ?

La cotisation est légalement obligatoire, et personne n'est au dessus de la loi. Cela dit, j'ai confiance : les infirmiers savent réfléchir quand ils ont les éléments pour cela, et nous allons les leur donner. De plus, si certains se trouvent dans une situation particulièrement difficile, l'entraide professionnelle pourra jouer. C'est d'ailleurs l'une des missions ordinales.
Mais ne faisons pas de misérabilisme : la profession est adulte et solide, elle se donnera les moyens de ses ambitions légitimes.



Ne pensez –vous que vous avez mal communiqué sur ce budget ?

Le problème principal, c'est que d'autres se sont permis de communiquer à l'avance et à notre place, dans le sens de leurs intérêts propres ! Ils ont joué aux marchands d'illusions. Nous pouvons facilement le démontrer, mais ils ont abusé jusqu'ici de nombreux collègues de bonne foi. Quant à nous, nous ne pouvions évidemment pas communiquer plus vite sur des chiffres qui n'existaient pas encore. Mais le moment est maintenant venu.

Certes, nous n'avons pas encore (et pour cause) les moyens d'information, y compris interactifs, dont nous devons nous doter très vite. Mais nous avons les relais de nos élus dans tous les départements et régions. Et puis il y la presse, heureusement. Cette interview va, je l'espère, être un pas de plus pour faire entendre les réalités, au bénéfice de toutes les infirmières et infirmiers.



Merci Madame la présidente et bon courage pour les nombreux dossiers qui vous attendent


M. Guy ISAMBART
Rédacteur en chef
www.infirmiers.com

_________________
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
harfangs
Modératrice
Modératrice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 405
Localisation: VAR
Féminin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2009 - 14:16    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

revenge tiens 

La cotisation ordinale sera notre seule ressource ; elle permettra notre indépendance et notre crédibilité. Nous ne pouvions l’envisager déconnectée de toute réalité pratique. Un cabinet de consultants spécialistes, la société Ernst et Young, nous a aidés à la fixer avec rigueur, selon ce principe : rien que l’indispensable, car les temps sont difficiles ; mais tout l’indispensable, pour l’efficience et la crédibilité que nous vous devons......
_________________
Harf du 83
1 ordre (médecins) --> BOF!
2ordres(kinés) -->BEURK!
3 ordres (infirmières )--> BONJOUR LES DEGATS!!!
Revenir en haut
Skype
wawalamouche
Confirmé
Confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2009
Messages: 74
Localisation: Paris
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2009 - 17:56    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Citation:
que comptez-vous faire pour ceux qui se refusent à payer la cotisation ?

La cotisation est légalement obligatoire, et personne n'est au dessus de la loi. Cela dit, j'ai confiance : les infirmiers savent réfléchir quand ils ont les éléments pour cela, et nous allons les leur donner. De plus, si certains se trouvent dans une situation particulièrement difficile, l'entraide professionnelle pourra jouer. C'est d'ailleurs l'une des missions ordinales.
Mais ne faisons pas de misérabilisme : la profession est adulte et solide, elle se donnera les moyens de ses ambitions légitimes.


oui, effectivement je sais réfléchir.
Quand 14% des IDE (excepté militaires, je tiens à le rappeler) ont voter pour cet ordre, sur une cotis prévue à 30€, cela va peut être bien les faire réfléchir.

Quant à moi, c'est tout vu : je refuse de payer ce racket pour pouvoir travailler.
A l'heure où le Président et son gouvernement font campagne sur le pouvoir d'achat des français dans leur ensemble, demander une cotisation de 75€ (oui, je sais que cela fait 6.25€ par mois !!), n'est ce pas une provocation ??
Citation:

Est-ce vrai que vous recherchez sur Paris un 800 mètres carrés pour héberger 30 à 40 salariés dont 4 juristes ?

Nous allons gérer et servir près de 500 000 infirmiers. Cet effectif n'a pas d'équivalent dans les autres professions. Pour les locaux comme pour le reste, nous serons plus économes, toutes choses égales par ailleurs, que toute autre institution comparable.

Mais, par exemple, notre Conseil national compte 52 élus. Il faudra les réunir dans des conditions correctes. C'est le prix d'une large représentativité, et de la démocratie interne à laquelle nous tenons. De même pour les équipes qui seront à notre service, qui doivent pouvoir travailler avec des moyens normaux.


Je le redis. avec les regroupement entre hôpitaux, l'Hôtel dieu (1e) ( ) sera bientôt surement disponible. pourquoi ne pas en profiter ? le quartier est splendide, et quelle image de marque pour l'ordre, en face de ND de Paris, a coté du commissariat... que demander de plus ? des locaux à la hauteur de vos ambitions. c'est tout à fait pour vous !!

Merci en tous cas à l'ordre qui amorce (enfin !) le réveil de tous nos collègues IDE.


_________________
hôpital Armand Trousseau en sursis
Revenir en haut
harfangs
Modératrice
Modératrice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 405
Localisation: VAR
Féminin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2009 - 18:50    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Wawa j'adore tes commentaires Pour l'hôtel -dieu ,effectivement ils auront de la place
_________________
Harf du 83
1 ordre (médecins) --> BOF!
2ordres(kinés) -->BEURK!
3 ordres (infirmières )--> BONJOUR LES DEGATS!!!
Revenir en haut
Skype
syskhann™
VIP
VIP

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 135
Localisation: Paris
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 28 Avr 2009 - 05:00    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Arrow Ouaip encore du blabla mais pas de chiffre precis

Citation:

Le budget de fonctionnement de l'ordre a t'il été confié a un organisme spécialisé ?

Dans notre exercice quotidien, nous sommes des professionnels rigoureux. Quand il s'agit de l'intérêt de la profession, de construire son avenir et de bien employer l'argent des infirmiers, nous devions avoir le même sérieux. Nous avons donc fait appel à une société de consultants spécialisés hautement compétents pour déterminer au plus juste nos charges et les ressources correspondantes.

Nous avons aussi appris de l'expérience des autres ordres en France et à l'étranger.


Arrow Quelle boîte ?? Combien a couté l'audit ?? qui a payé ??

Citation:
Quel était le montant de la cotisation proposé par cette société ?

Elle était arrivée à un chiffre sans doute tout à fait justifié en lui-même, mais sensiblement supérieur à celui que nous avons finalement retenu. Nous avons préféré le réduire, pour limiter au minimum incompressible l'effort demandé aux collègues, c'est à dire à chacun d'entre nous.


Arrow Quel chiffre ?? N'est-ce pas la une manière détourné de se faire passer pour les saveurs de la profession en ayant défendu une cotiz plus basse ??

Arrow Je repète mais question : si tout un service ne paye pas, que se passe-t-il ??

Arrow je vais essayer de retrouver le texte sur inf.com pour y poser les questions...

Arrow Sinon concernant l'Hotel dieu, qui n'est pas dans le 1er mais dans le 4ème arrondissement de Paris... Il ne va pas fermer, il est en train de se transformer en tout ambulatoire (Hopital de demain --> Patient qui reste peu = Rentabilité +++, pour info il est deja rentable). Si il a été question un temps de recup de l'administratif, seul la direction de l'AP-HP a été évoqué... et le Prix du m² sur l'île de la Cité est bien trop innabordable pour l'ONI...
_________________
Picolat Nec Gerbitur - Potius Mori Quam Foedari
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Skype
revenge of anesthesith
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 222

MessagePosté le: Mar 28 Avr 2009 - 09:48    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Citation:

N'est-ce pas la une manière détourné de se faire passer pour les saveurs de la profession



???
_________________
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
harfangs
Modératrice
Modératrice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 1 405
Localisation: VAR
Féminin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 28 Avr 2009 - 10:27    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

Saveurs ou Sauveurs ?????
_________________
Harf du 83
1 ordre (médecins) --> BOF!
2ordres(kinés) -->BEURK!
3 ordres (infirmières )--> BONJOUR LES DEGATS!!!
Revenir en haut
Skype
revenge of anesthesith
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 222

MessagePosté le: Mar 28 Avr 2009 - 10:55    Sujet du message: explications de la présidente Répondre en citant

C'est une profession qui ne manque pas de sel.
je n'ai pas dit selles...
quoique.
_________________
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:38    Sujet du message: explications de la présidente

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Contre Ordre Des Infirmiers (CODI) Index du Forum -> Les nouvelles du front de l'ordre -> Suivi National Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template